Anxiété excessive chez l’enfant – mon bilan Post Covid19

petite fille anxieuse

Anxiété excessive chez l’enfant – mon bilan Post Covid19

Il y a deux ans, nos vies ont été bousculées par l’arrivée d’un virus qui a mis l’ensemble du monde a mal. Pendant cette période, beaucoup de personnes ont été confinées et contraintes de rester chez elles afin de se protéger et de protéger les autres. Durant cette mesure inédite, on a observé l’apparition de nouvelles angoisses, de dysfonctionnements chez nos petits mais aussi chez nous, les adultes. Nous nous sommes protégés mais nous avons aussi eu peur, très peur : peur de sortir, peur de rencontrer des gens et de tomber malade, peur de contaminer d’autres personnes, peur de la mort, ces peurs étaient omniprésentes dans notre quotidien et cela a donc des conséquences psychologiques importantes aujourd’hui, je vous donne mon bilan post Covid concernant les enfants avec 3 axes que j’ai observé dans mon cabinet : 

Premier symptôme post covid : l’anxiété 

Un des premiers troubles que j’ai vu augmenter considérablement est l’anxiété, notamment avec la recrudescence des phobies scolaires et des peurs de séparations. Même chez les touts petits, en séance de sophrologie ou d’hypnose, je constate qu’ils ont très peur, peur d’aller à l’école, d’aller chez le médecin ou le dentiste, peur de vomir, peur d’aller au toilette, peur de la saleté, la peur est partout dans leur quotidien. Je pense que ce phénomène existant a été accentué par la situation COVID19, à cause de toutes les sources d’angoisse que cela a amené autour de l’enfant et des adultes. Les adultes étant très stressés par les événements, ont transmis leur angoisse sauf que les touts petits n’ont pas encore certaines clés pour gérer leur émotion et cela se transforme en angoisse excessive chez eux pour des détails.

Deuxième bilan : Hypersensibilité 

Lorsque les enfants ont très peur, on observe chez eux une ultra vigilance afin de se prémunir des potentiels risques qui les entourent. Ce mécanisme de réactivité est relié directement à la peur, moins elle est évacuée et plus votre enfant va développer son hypersensibilité afin de trouver des mécanismes de défense internes adaptés à sa situation. Même si l’hypersensibilité n’est pas une tare en soi, elle peut être difficilement vécue par les enfants et les adolescents, je vous conseille donc si votre enfant est hypersensible de lui permettre de parler et de gérer ses émotions au travers de l’hypnose ou de la sophrologie ou de toutes autres médecines douces / arts qu’ils lui permettraient de s’exprimer pleinement. Le but est d’apprendre à connaître petit à petit ses émotions, mettre en mot ce qu’on ressent et ainsi permettre une meilleure gestion de celles-ci. 

Un enfant qui a peur de vomir, est souvent un enfant qui a peur d’exprimer ses émotions, de faire sortir des choses de lui, il veut tout garder afin de montrer une belle image de lui-même aux autres. Ce genre de peur doit alerter sur le fonctionnement de l’enfant et l’aider à se libérer si cela devient trop handicapant pour lui. 

Troisième bilan : Les enfants s’adaptent 

La capacité d’adaptation d’un tout petit est immense, dans n’importe quel contexte, un enfant arrivera à grandir malgré les angoisses et les peurs qui peuvent le traverser. Néanmoins afin de l’aider à mieux gérer un environnement difficile comme c’est le cas avec le COVID19, il est judicieux de rassurer votre enfant avec des outils qu’il pourra utiliser quotidiennement, des exercices de respirations, de visualisations qui lui feront un ancrage lorsque ses émotions seront “de trop”. L’anxiété excessive et la peur qui se manifestent régulièrement peuvent être soulagées et guéries par la sophrologie et l’hypnose, n’hésitez pas à prendre rendez-vous au cabinet pour aider votre enfant et vous même dans votre quotidien.

Partagez sur les réseaux sociaux !

A propos de l'auteur
shares
Prendre RDV en ligne